L’excision choque, la circoncision plait …

wajdiLors de la visite du grand cheikh Wajdi Ghonim – Paix sur Lui –  en Tunisie, les laïcs qui se prétendaient en faveur d’une liberté d’expression absolue ont crié au scandale, jusqu’à en perdre la voix ! Ces mêmes gens qui, une semaine auparavant, ornaient leurs murs Facebook de citations héroïques et révolutionnaires, du genre « Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que tu puisses le dire », pensant que Voltaire en était certainement l’auteur.

Mais voilà que ces adages sont tout de suite abandonnés et très vite enterrés lors de la visite de Cheikh Wajdi Ghonim ! Ok, je peux comprendre que les laïcs ne soient pas encore prêts à mourir pour que le Cheikh puisse s’exprimer, mais la moindre des choses auraient été de le laisser s’exprimer librement devant ses nobles invités.

Leur argument liberticide était ridicule, Wajdi Ghonim n’avait pas le droit de mettre les pieds en Tunisie car selon eux, il encourageait l’excision des femmes ! Les laïcs pensaient probablement que la mallette noire du Cheikh contenait des scalpels, de la morphine et un tas d’autres outils de chirurgie qui serviraient vraisemblablement à exciser  les petites pucelles innocentes de notre chère Patrie !

Pendant que le pays, partagé en deux, encore une fois, tentait de répondre à la fameuse question existentielle de l’époque : « Wajdi Ghonim a-t-il le droit de s’adresser publiquement aux Tunisiens qui auront choisi d’aller le voir ? », la position de mes frères à la mosquée était inexpugnable et unanime à la fois !excision

Dans ce tumultueux débat qui se déroulait sous la coupole de la mosquée et l’œil bienveillante de notre Cheikh local, l’absence des laïcs ne s’est pas vraiment faite sentir, quand soudain l’un des frères présents, emporté par une inspiration spirituelle lança :

« De toute façon ces laïcs qui semblent choquer par l’excision de la Femme – qui est aussi une forme de  circoncision féminine – devraient tout autant être choqués par la circoncision de l’Homme ! Il nous manquerait plus que ça ! »

Et l’audience de plonger dans un rire à gorges déployées, comme si on venait de nous raconter que Jésus était le fils de Dieu. L’imam profita de l’occasion pour suspendre le débat et nous laisser rentrer.

Dans le chemin du retour, la remarque de mon frère résonnait dans ma tête. Si elle paraissait puérile à première vue, elle devenait tout autant pertinente, pourvu qu’on lui accorda quelques secondes de réflexion.

L’ablation du prépuce est une pratique qui se fait tant sur les hommes que sur les femmes. Pour l’homme on appelle cela une circoncision masculine, pour la femme on appelle cela une circoncision féminine ou une excision (quand elle ne concerne pas uniquement le prépuce). Alors beaucoup considèrent la circoncision comme une mutilation du corps et une entrave à l’intégrité du corps d’un enfant, mais uniquement quand il s’agit d’une fille. Cette thèse ne tient plus debout quand il s’agit d’un petit garçon.

Ceci dit, dans ma tête des questions commençaient à se bousculer, dans un ordre tiers-mondiste, c’est à dire comme la file d’attente des ouvriers, dans un bureau de Poste, à la fin du mois !

questions1– Pourquoi le prépuce de la femme serait-il  plus sacré que celui de l’homme ?
– Pourquoi acceptons-nous de défigurer le corps de nos petits garçons, mais pas celui de nos petites filles ?
– Par définition, la circoncision n’est elle pas la mutilation d’un organe saint, sans accord préalable du patient et sans raison médicale ?
– La circoncision serait elle une pratique archaïque et barbare que nous avons héritée de l’ignorance de nos parents, comme les Ivoiriens ou les Maliens ont hérité l’excision, des leurs ?
– La circoncision masculine serait elle ancrée tellement profondément dans nos cultures et nos coutumes que la renier reviendrait à renier tout ce qui repose sur cette pratique ?
– La matière verte – couleur de l’Islam – avait elle remplaçait notre matière grise, pour nous faire accepter aveuglement tout ce qui prétend être fait au nom de la Religion ?
Une fois arrivé à la maison, la première chose que je fis, était d’aller vérifier sur Internet. La circoncision a certes des effets bénéfiques sur la santé de l’homme. C’est ce que m’a clairement expliqué mon Père, le jour où j’étais en deuil, en pleurant à chaudes larmes à cause de la perte de mon prépuce. Mais je n’ai jamais rien lu de semblable dans un ouvrage scientifique.

Alors la première chose à vérifier était l’intérêt scientifique de la circoncision que ce soit pour la femme ou pour l’homme que j’appellerai dorénavant la circoncision mixte. Les raisons évoquées dans la plupart des forums pseudo-scientifiques sont principalement l’hygiène et l’esthétique ! Dieu nous aurait donc crée avec un défaut physique dont il faut se débarrasser à la naissance ! Je ne veux pas paraître mécréant, mais cela me parait bizarre !

Pour le cas de la circoncision féminine, très peu de sites islamiques encouragent cette pratique, on ne peut pas dire autant pour la circoncision masculine où elle fait partie de la Sunnah. Il est à noter que dans le Coran il n’est nullement mention de la circoncision, j’ai beau cherché, je n’ai pas trouvé de versets qui le formalisent , mais il a fallut une simple phrase du prophète rapportée par Abû Horayra pour faire de la circoncision une pratique élémentaire de l’Islam :

Le Prophète a dit : Il y a cinq choses conformes aux exigences de la fitra – : la circoncision, le fait de se raser le pubis, de se couper les ongles, de s’épiler les aisselles et de se tailler la moustache « . (…)

Gardons en tête que si les poils, les cheveux et les ongles repoussent, on ne peut pas dire autant pour le prépuce !

L’étude reprise par la plupart des sites islamiques pour justifier l’intérêt scientifique de la circoncision est celle de Halperin & Bailey :

google recherche

Mais si on décide de chercher la version originale de l’étude, on tombe sur des résultats pas vraiment identiques à ceux cités par les sites islamiques. L’étude originale affirme effectivement que la circoncision permet de lutter de 2 à 8 fois mieux contre le SIDA, mais stipule que la circoncision n’a aucun effet dans la lutte contre l’hépatite C, la malaria, le tuberculose, la syphilis et plusieurs autres MST.

Il semblerait donc que la circoncision protège efficacement contre le VIH. Très bonne nouvelle pour les circoncis ! Seul hic, on apprend que la communauté scientifique s’accorde à dire que le VIH (responsable du SIDA) est un virus d’un genre contemporain, qui a transité du singe vers l’homme à la fin du XXème siècle !

Donc si je comprends bien, des millions et probablement des milliards de croyants (juifs et musulmans) se sont coupé le zizi pendant des centaines d’années pour combattre un virus qui n’existait même pas… non, je crois que ça n’a pas de sens !!

Si on approfondi les recherches sur la circoncision, on apprend donc que la Société Pédiatrique Suédoise, l’Association Médicale hollandaise, et plusieurs autres pédiatres dans le monde, soutiennent les campagnes pour lutter contre la circoncision masculine, considérée comme une atteinte à l’intégrité physique d’un individu qui n’est pas encore en age de choisir. On apprend aussi que la justice Allemande s’est prononcée en défaveur de la circoncision !

Pour faire cours, ce que j’ai remarqué à travers mes recherches, c’est que les pays civilisés traitent la circoncision mixte comme nous traitons aujourd’hui l’excision !

Du coup, si le coran ne formalise pas cette pratique pour le moins barbare, pourquoi continuons nous à la pratiquer sur nos enfants ?Je suis allé poser la question au Cheikh de la mosquée sur la nécessité de la circoncision et ainsi lui faire part des résultats de mes recherches. Il est bien sur tombé dans le même piège que moi, en commençant par m’expliquer l’intérêt scientifique de la circoncision, le même argument toujours et encore. Quand il a vu que j’insistai agressivement pour lui expliquer ce mensonge que la plupart des musulmans se racontent l’un à l’autre, il finit par rétorquer :

« Ecoute, si tu penses que la circoncision n’a aucun intérêt médical, il faut aussi que tu saches qu’elle ne produit aucun méfait sur la santé ! Nous sommes les descendants d’Abraham, de Moise, de Jesus et de Mahomet qui tous, ont été circoncis. Alors considère cet acte comme un signe de ton appartenance envers la Oumma de Mahomet (psl) »

Il conclue sa phrase par un pas pressé vers le minbar, afin annoncer la prière. Je restais face à moi-même, debout en plein milieu de la mosquée à retourner cette question dans ma tête :

« Faut-il mutiler son sexe pour faire partie de la Oumma ? Dieu nous aimerait-t-il davantage avec le prépuce en moins ? »

Avec du recul et aujourd’hui, les choses sont plus clairs pour moi ! Je pense que nous avons été aveuglés par la tradition et la coutume qui ont pris le pas sur la religion, pendant des centaines d’années, les musulmans (et les juifs aussi) ont mutilé le sexe de leurs enfants dans le but de marquer son appartenance au peuple d’Abraham.

Aujourd’hui, la matière verte se dissipe petit à petit pur devenir grise, aujourd’hui j’ai décidé d’être choqué par la circoncision sous toutes ses formes, qu’elle soit  masculine ou féminine. Il est trop tard pour moi, mais je pense que je pourrai sauver mon fils … Je lui épargnerai ce traumatisme à l’enfance ! Quand il aura 18 ans, il fera ce qu’il veut de son sexe, dans tous les sens de l’expression.

Amis laïcs, rajoutez la circoncision masculine à la liste de ce qui vous choque tant par les extrémistes religieux !

Publicités

Une autre forme d’Administration …

J’ai grandi dans une famille conservatrice, c’est-à-dire que chez nous, le Coran, les chapelets et les tapis de prières sont comme les brosses à dents, chacun à la sienne.

images (3)Quand j’étais petit, et que la famille se rassemblait derrière mon père pour la prière commune, je rejoignais les rangs et suivais aveuglement les gestes des prieurs. Cela amusait la galerie, et j’étais fier de moi. Je sentais qu’en imitant les gestes des adultes, j’en deviendrai un. Je crois que j’ai adopté le même procédé pour la cigarette.

Aux alentours de l’âge de 5 ans, pour parfaire mon enseignement théologique, mon père m’envoya étudier à  la « Madrassa », l’école coranique. J’y ai appris le coran, la discipline, la haine des juifs, la supériorité de l’homme à la femme, les miracles scientifiques du Coran, la splendeur de l’Islam à son apogée, l’affreux supplice de la Tombe, l’éternité de l’Enfer et du Paradis, et comme j’avais une certaine admiration envers les petites filles de mon âge, je rêvais secrètement de finir en martyr pour fonder une famille avec les 72 divines vierges du Paradis.

Mon père était fier de ce qu’on m’enseignait, jusqu’au jour où il dut me retirer de la Madrassa, parce que des rumeurs pas très hétérosexuelles circulaient sur le compte de l’Imam de notre école. Ce jour là mon père m’expliqua le châtiment que réserve Dieu pour les impies de l’anus. Ce jour là, j’ai aussi réalisé que ce que nous faisait faire l’Imam n’était pas très islamique. Mais ça je l’ai gardé pour moi, parceque je n’ai pas voulu que mon Père applique la Chariaa sur moi.

J’ai tout de même continué la Religion en amateur, c’est-à-dire à la maison. Et c’est ma sœur qui m’a appris a posé mes rotules correctement par terre, et à donner un sens à mes positions de prières. Avec le temps, j’ai appris les sourates qu’il fallait réciter et les gestes avec lesquelles les accompagner !

La prière est ainsi devenue une gymnastique automatique de mon corps et de mon âme. Un protocole rigoureux, signe de respect envers Dieu, à la fin duquel, je consacrai toujours quelques minutes d’improvisation personnelle durant laquelle je demandais une faveur à Dieu. N’est ce pas là l’objectif d’une prière avant tout ?

Mes requêtes pour Dieu dépendaient  du contexte dans lequel j’étais. En période d’examen, je demandais une bonne note, en période de vaches-maigres, je demandais de l’argent et en période ordinaire, je demandais une place au Paradis, et la libération du peuple palestinien.  Ça c’est mon coté altruiste…

Bref, je murissais avec le temps, et j’étais toujours assidu dans mes séances de prières. Je fournissais les efforts nécessaires pour aller prier à la Mosquée, quand je pouvais m’éclipser discrètement du boulot. Car mis à part les « hassanet » supplémentaires  -on pourrait traduire ça par « bonus sur bonne action » – qu’on récolte dans les prières à la Mosquée, j’appréciais surtout que l’Imam se chargeait de la séance de prière, me dispensant ainsi des efforts de récitation et de réflexion. Tout ce qui m’incombait comme tâche durant cette prière, était d’ajuster ma position en fonction de celle de l’Imam, tout en disant « Allahou Akbar ».

Et nos discussions à la fin de la Prière, tournaient principalement autour du même thème : « Comment rétablir la grandeur d’antan, de l’Empire Musulman ? » La question à 1 milliard de Rial qatari.

Indian-muslims-prayingCette routine religieuse était supposée prendre fin lors de mes pompes funèbres, jusqu’au jour où je suis passé par cette mauvaise expérience. Habituelle et routinière à première vue, elle fut toute autant symbolique à mes yeux. Là voici.

Un jour où j’ai été pris dans un embouteillage monstre dans le centre de Tunis, J’arrivai en retard devant  une administration gouvernementale, dans laquelle j’étais supposé régler quelques papiers. Les portes étaient fermées avant l’heure, et les employés avaient disparu de façon mystérieuse.  Mais c’était chose courante en Tunisie, alors sans trop rouspéter, je décidai de me diriger vers la plus proche mosquée afin d’y effectuer la prière du « Âasr ». Manque de bol, ce jour là n’était pas le mien, puisque j’avais manqué la prière de quelques minutes et la mosquée avait aussi fermé ses portes.

J’ai du me résigner à rentrer bredouille du centre ville, sans avoir pu régler mes papiers, ni m’adresser à Dieu.

Et durant tout le trajet du retour, la question qui trottait dans ma tête, commençait  à devenir persistante, voir même désobligeante ! J’ai d’abord cru que c’était une pensée diabolique, alors j’ai essayé de l’oublier en récitant des sourates du coran, pour éloigner le diable de mes pensées ou pour occuper mon esprit, je ne sais pas. Mais ça marchait quand j’étais petit !

La question que mâchait et remâchait mon cerveau, avait l’air d’être hérétique, et pour une fois, j’ai  mis mes croyances et ma foi de coté, pour explorer le fond de la question. Probablement pour y apporter une réponse religieuse et ainsi me débarrassé de mes tourments.

La religion de nos jours est devenue tout aussi administrative que les administrations étatiques. La Prière traditionnelle et l’Administration régissent l’être humain de la même façon :

1- Elles ont des horaires : Les horaires de prières et les horaires administratifs.
2- Elles demandent une certaine rigueur dans la tenue vestimentaire (on ne va pas au Poste de Police en short)
3- Il faut s’orienter vers une direction particulière.
4- Il y a toujours un  intermédiaire entre vous et celui que vous voulez rencontrer.
5- Des gestes répétitifs dont on ne comprend pas l’utilité, mais c’est la procédure disent elles respectivement.

Une  fois plongée dans la noirceur de l’hérésie, une question brillait tout au loin : « Pourquoi
Dieu aurait-il crée autant d’entraves et d’obstacles et d’intermédiaires et de protocoles pour s’adresser à lui et l’adorer ? »images (2)

N’est ce pas contraire à l’universalité de Dieu et à son omniprésence que d’imposer des règles toutes aussi rigides ? Ne pourrais-je pas prier Dieu alors que je suis en train de conduire la voiture ? Y a-t-il des ondes émises par le tapis de prière qui capte l’attention de Dieu, pour qu’il s’intéresse à notre prière ? Faut il que je me prosterne pour prouver la supériorité de Dieu et mon admiration à son égard, n’est ce pas là une coutume moyen-ageuse, entre un Roi et ses sujets ?

Toujours est il, qu’aujourd’hui après plus d’une décennie de bons et loyaux services envers ma Religion, je venais me rendre compte d’une chose : Durant tout ce temps, j’avais omis le coté spirituel de la religion pour me consacrer exclusivement à la procédure traditionnelle que mon Père m’a léguée, sans que je ne sache vraiment l’expliquer.

Dieu n’est pas dans la mosquée, ni à l’église. Dieu n’a pas besoin de te voir te prosterner pour lui prouver que tu lui en es reconnaissant ! Le créateur est partout et à n’importe quelle heure. Il est temps de reconsidérer ma relation avec Dieu, je pense qu’aucune personne sur Terre ne devrait me dicter la façon avec laquelle je devrai exprimer ma reconnaissance envers  Dieu …

313939_10151923638845214_924595635_n

Les miracles scientifiques du Coran, et leur limite.

dieu adamNous sommes d’accord que le Coran, à l’instar des autres livres religieux, est un texte sacré, un message de Dieu à ses sujets.

Les différents textes sacrés du monde regroupent généralement un ensemble de récits héroïques et romanesques concernant nos braves aïeuls, les origines de l’Homme et de l’Univers, les interdits moraux, et tutti quanti.

Hélas son statut oblige, Dieu, l’immortel, ne s’adresse pas à ses sujets comme le ferait le commun des mortels. Pour communiquer, il use de métaphores, d’allégories et de plusieurs figures de styles littéraires qui donnent de la beauté et de la profondeur au texte céleste. Ces procédés se réitèrent dans tous les livres sacrés du monde, et sont d’autant plus accentués dans le Coran.

Tous les lecteurs du Coran, qu’ils soient musulmans ou non, s’accordent à dire que le livre d’Allah est une prouesse littéraire (dans sa langue d’origine uniquement, car une fois traduit, il perd de sa beauté littéraire. N’est ce pas là un triste sort pour un livre aussi universel que le Coran ? ). Bref le Coran vient d’une révélation divino-poétique jamais égalée, malgré les vaines et multiples tentatives mécréantes !coran

Mais cette prouesse littéraire n’est pas sans désavantages. Car si les récits héroïques et romanesques font de belles histoires, elles ne sont malheureusement pas explicites dans leurs sens, laissant ainsi libre cours à l’imagination du lecteur. Il est à noter que littérairement parlant, une métaphore fournit au lecteur un champ plus large en matière d’interprétation, qu’une simple « comparaison ».

Maintenant, mis à part le miracle littéraire, s’il y a une chose dont je suis fier, c’est que le coran est une sorte de recueil scientifique, dans lequel figurent tous les mystères de la Nature, tels que façonnés par le Créateur. La Science boude cette thèse, car selon elle on n’explique pas des théories scientifiques avec des métaphores et des allégories vagues, il lui faut des chiffres et des équations pour cela.

Mais de toute façon je m’en fous, je préfère les mots aux chiffres, ça me parle davantage.

En parlant de science, il y a une anecdote que je n’ai pas réussi à justifier. J’ai beau fouiller sur internet, je ne trouve aucune explication logique. J’hésite encore à la partager avec mes frères à la mosquée, mais je la partage avec vous. Elle est la suivante :

images (1)

Si Mahomet (psl) et les musulmans savaient que la Terre était ronde à l’époque, comme mentionné dans le Coran, pourquoi ne sont pas ils pas partis propager l’Islam dans le continent américain, qui était jusque là inconnu par les occidentaux et les orientaux ? Pourquoi tous ces amérindiens sont ils restés privés de la religion d’Allah pendant tous ces millénaires ?? Qu’ont-ils fait pour mériter cela ?

Alors j’ai essayé de comprendre et comme tout se trouve dans le Coran, c’est entre les lignes d’Allah que je suis allé trifouiller. Et cette avec grande surprise que je découvre les versets qui suivent :


Verset 15:19
والارض مددناها والقينا فيها رواسي وانبتنا فيها من كل شئ موزون

Traduction : Et quant à la terre, Nous l’avons étalée (comme un tapis*); et y avons jeté des montagnes, et fait pousser dedans de toute chose équilibrée.

Verset 50:7
والارض مددناها والقينا فيها رواسي وانبتنا فيها من كل زوج بهيج
Traduction : Et la terre, que Nous avons étalée! et Nous y avons lancé des montagnes et y avons fait croître de tout couple joli!

Verset 79:30
والارض بعد ذلك دحاها
Traduction: Et la terre/planète Terre après qu’il souffla dessus et l’étala.

Verset 78:6
الم نجعل الارض مهادا
Traduction : N’avons nous pas désigné la terre plate [et sans obstacle],

Le choc était énorme. Il était clair que le Coran prônait l’idée d’une terre plate et non sphérique, mais ça c’était sans compter sur le coté métaphorique du Coran. Le fait qu’Allah se soit trompé lui-même dans la description de sa propre Terre n’avait pas de sens, ça ne tenait pas debout. Alors j’ai creusé un peu plus, et j’ai vite fait de changer d’avis. Car l’explication était aussi aberrante qu’un éléphant dans une chambre ; il suffit de parcourir le coran d’une lecture métaphorique. Et Voilà le résultat :

imagesDans le verset 79 :30 , le mot « dahaha » qui signifie en arabe « aplatir » est aussi un dérivé du mot « duhiya » qui définit la forme de « l’oeuf d’autruche ».Cela signifie grosso modo, que la Terre est ovale comme un œuf d’autruche. N’est ce pas là un miracle du Coran ?

Je trouve juste dommage que nous ayons remarqué cela, quelques siècles en retard, par rapport au reste du monde.

Et aussi que nous n’ayons pas pu sauver les Amérindiens en leur transmettant l’Islam, bien avant l’arrivée de Christophe Colombes. En même temps, Dieu a dit que ceux qui meurent sans avoir entendu parler de l’Islam vont directement au Paradis, donc je ne sais pas si je dois les en vouloir en fin de compte …

Dans cette série de découvertes scientifiques qui viennent chambouler nos fondements religieux, il y a aussi cette théorie scientifique de l’évolution de la vie, le fait que l’univers a été crée il y a 15 milliards d’années, que nous descendons du singe, de ses homos erectus, homos habilis, l’australopithèque etc. et tout un ramassis de conneries que l’esprit de l’homme de la raison ne pourrait gober aussi facilement.Charles_Darwin_01

Vous, les scientifiques de la théorie de l’évolution, expliquez moi … si on descend du singe, pourquoi est-ce que l’homme a évolué et le singe est resté tel quel ?? Vous voyez bien que cette théorie de l’évolution n’a aucun sens. Il est clair et net dans le coran que l’Etre Humain a été crée dans son meilleur état, et voilà les preuves traduites du coran :

Sourate 38:71-72
Traduction : « Quand ton Seigneur dit aux anges : « Je vais créer un être humain à partir d’argile sonnante. Lorsque Je l’aurai bien façonné et que Je lui aurai insufflé de Mon esprit, jetez-vous prosternés devant lui. »

Sourate Verset 5
لَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنسَانَ فِي أَحْسَنِ تَقْوِيمٍ ( 4 )
Traduction : Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite

Bon, j’aurai bien fourni aussi des preuves scientifiques de ce que j’avance, hélas, je ne trouve pas vraiment de scientifiques qui corroborent la thèse du créationnisme (Adam et Eve). Il semblerait que la mécréance ait eu raison d’eux, et que ces scientifiques se soient rangés aux cotés de Satan pour semer le doute dans l’esprit des plus pieux…

darwinSeul hic, c’est que Karadhaoui lui-même, commence à basculer du coté obscur de la force. Voici l’anecdote :

En 2009, Lors du 150ème anniversaire de la théorie de Darwin, à Londres, les représentants des plus grandes religions monothéistes ont été conviés à l’événement pour célébrer l’idée la plus diabolique du siècle : L’Evolution de la vie.

Lors de la soirée, une journaliste posa la question directe à Karadhaoui, le Chef des Savants Musulmans, pour savoir si malgré l’insistance des preuves scientifiques les Musulmans continueraient à renier la théorie de l’évolution. (Car nous musulmans semblons encore être les rares personnes à avoir gardé cette lueur d’esprit et à ne pas croire en la théorie de l’évolution. Par exemple, Jean Paul II était un fervent défenseur de cette théorie. Chose que je n’arrive toujours pas à comprendre). La réponse de Karadhaoui a été la même que celle sur cette vidéo, que j’ai récupérée de Youtube :


Encore une fois, l’usage des métaphores et des allégories a sauvé la face de notre Livre sacré ; il suffirait de parcourir certaines sourates au 2ème ou au 3ème degré pour comprendre qu’en fait l’Homme et le singe partagent un ancêtre commun, c’est ce que nous dit Karadhaoui en se basant sur le Coran.

Et c’était écrit dans le Coran depuis le début ! N’est ce pas là encore une preuve du miracle scientifique du Coran, sa capacité à s’adapter à toutes les théories scientifiques, à travers le temps. N’est il pas fait d’une matière divine qui le rend malléable, élastique, et adaptable à n’importe quelle époque ?

Du coup, je suis sérieusement embêté concernant cette ignorance. Est-il possible que le Chef des Savants Musulmans ne connaisse pas une vérité aussi élémentaire que nos origines ? Qu’est ce qui fait de lui un savant alors ? Si tel est le chef des savants musulmans, qu’en est il du reste des savants et qu’en est il du reste de la population musulmane ?

Un coup dur pour le moral musulman. Mais ce qui découle de toute cette recherche est beaucoup plus important que mes sentiments envers Cheikh Karadhaoui.

Dans ce marasme d’informations dont j’ai été victime durant mes recherches pour la vérité, une ivresse intellectuelle (que Dieu me pardonne) fit passer un sale quart d’heure, à mes solides croyances islamiques. Bien que cela fut bref, j’ai, l’espace d’un instant, reconsidéré toutes mes croyances jusque là sagement acquises par le biais du Livre d’Allah. Le doute n’a duré que quelques secondes, mais il est suffisant pour m’envoyer paître en Enfer, si j’en crois les paroles de l’Imam de la mosquée où je prie régulièrement.

Je me permets de partager avec vous ce doute, compte tenu de mon anonymat.

interro

– Cette capacité du Coran à s’adapter à travers les âges et les époques, est-ce un miracle divin ?

– Où est-ce plutôt un comportement borné et totalement infondé qui repose sur la solidité de ma foi, et qui me rend imperméable face à des défaillances coraniques, m’empêchant ainsi de voir la réalité telle qu’elle est ?

 

Comme on s’est mis d’accord plus haut qu’un texte héroïque et romanesque tel qu’écrits dans les livres saints, regorge de métaphores et d’allégories qui laissent le libre champ à une interprétation individuelle et personnalisée. Alors partant de ce principe, les Prédications de Nostradamus – qui n’était pas un prophète – sont elles plus authentiques que celles énoncées dans le Coran ?

nostraNostradamus utilisait le même procédé narratif que les textes sacrés, faisant de ces prédications sujettes à toute forme d’interprétations, dans lesquelles les lecteurs ont vu prédire le 11 septembre et Oussama Ben Laden, Hitler et la 2ème Guerre mondiale, l’assassinat de Kennedy, la crise pétrolière, et la liste est encore  longue ! Il suffit juste de lire le livre au 2 ème voire 3ème dégré.

Voilà chers Lecteurs, j’espère n’avoir offusqué personne, et n’hésitez pas à réagir sur cet article, en fournissant des liens ou des documents qui seraient capables de dissiper le doute dans mon cœur.

Que Dieu me pardonne. Mais voilà des questions que mon cœur veut cracher mais que ma bouche refuse d’évacuer en public !